5/ Mamotchka raconte Joseph le Khazar.

Doux souvenir d'enfance de Mamotchka - Mel - l'Ouximer
Doux souvenir d'enfance de Mamotchka - Mel - l'Ouximer

Cher journal,

 

J’ai eu beaucoup de travail avec le bébé, de nombreuses émotions aussi, avant de conclure à l’évidence suivante : tout le monde, sauf Vassili et moi-même, voit Adhémar comme un humain ! J’aimerais savoir à quoi il ressemble chez eux, c’est mon regret et j’espère toujours en la magie du rabbin pour cela, s’il daigne un jour venir me rendre visite.

Zina est une vraie maman !
Zina est une vraie maman !

En tout cas, il va bien, tout le monde l’aime et moi je le nourris avec bonheur. Mamotchka a tenté de m’octroyer une nourrice du nom de Margot pour donner la gougoutte à mon chat, j’ai dit non-non, pas question. D’ailleurs, Vassili ne l’aurait pas compris et la pauvre aurait fini griffée de partout.

C’est un très bon père, attentif et tout, bien plus présent que l’autre, Victor, qui me fait un coucou fleuri entre deux voyages d’affaires ou deux conquêtes, je ne sais pas et je m’en fiche.

Coucou Victor...euh, papa !
Coucou Victor...euh, papa !

Je sais très bien qu’il attend mon retour de couches pour faire la bête à deux dos, je ne dis pas non. Je me sens parfois bizarre, très chatte, j’ai les pupilles qui continuent à se tailler en pointes et j’ai envie de me frotter sur le coin des meubles.

Bouffées félines
Bouffées félines

J’appelle ça mes bouffées félines, c’est assez désagréable et je sens que Victor peut arranger ça mais il faut qu’il tire un peu la langue sinon je ne maîtriserai plus rien de ma vie future. C’est le lot des femmes et des chattes, la liberté est à ce prix.

Genèse de l'Ouximer
Genèse de l'Ouximer

Ma pauvre Mamotchka est restée longtemps perplexe devant Adhémar (quel nom !) et quand elle a dit : « Ma chérie, il faut que je te confie quelque chose d’important », j’ai cru qu’elle se rendait compte de la vraie nature de mon chéri-coco et j’ai failli défaillir.

- Je l’ai appris bien plus tard par les livres : les Khazars s’étaient convertis au Judaïsme, influencés par les Juifs qui fuyaient les persécutions des Perses et des Byzantins…

- Et alors ?

- Et pourquoi ? demandai-je, alanguie par le terrible Yeux Verts qui tétait tant qu’il pouvait.

- Je l’ai appris bien plus tard par les livres : les Khazars s’étaient convertis au Judaïsme, influencés par les Juifs qui fuyaient les persécutions des Perses et des Byzantins…

- Et alors ?

 

- Parce que, malgré le fait que ces Khazars ont tout de même empêché les Maures d’occuper la future Sainte Russie et bien qu’un roi guerrier soit beaucoup plus chic qu’un marchand, ce n’était pas un ancêtre convenable pour une dame apparentée à la famille royale…

- Alors pourquoi me le racontes-tu ? l’interrompis-je avec agacement.

- C’est le seul qui ressemble à ton fils, murmura-t-elle. Et moi je le trouvais très bien, ce Joseph, il a alimenté mes rêves de fillette.

J’éclatai de rire.

- C’est tout ?

- Tu ne te rends pas compte, ma fille, ici tout est différent, nous n’avons plus nos repaires. Mais ne te figure pas que ces Français soient plus enthousiastes au sujet des Juifs !

- Et bien on ne le dira pas, ce sera notre secret.

- D’autant que la seule avec laquelle je pouvais en parler est morte, soupira ma mère. C’était cette pauvre Rivka. Mais le sujet ne lui plaisait pas non plus. Elle me disait qu’un Juif qui ne descend pas des patriarches n’est pas un vrai Juif. Nous avions des discussions très intéressantes, je la regrette terriblement.

Samovar - Genèse de l'Ouximer
Samovar - Genèse de l'Ouximer

Ma mémoire s’évada vers la période funeste qui précéda mon exil, puis revint au présent et je m’exclamai joyeusement :

- Et si nous buvions un peu de thé pour fêter Adhémar le Khazar !

Mamotchka éclata de rire et tira le cordon.

J’avais de plus en plus envie de savoir comment était cet Adhémar humain.